Difference between revisions of "Jardinage urbain"

From Hackuarium
Jump to: navigation, search
Line 7: Line 7:
 
En suivant cette optique, l’équipe du laboratoire Hackuarium s’est fixé pour but d’étudier l’effet de la bactérie rhizobiale sur la croissance des pois, et de savoir si le traitement de graines de pois à ces bactéries augmentait l’assimilation de l’azote par les pois.
 
En suivant cette optique, l’équipe du laboratoire Hackuarium s’est fixé pour but d’étudier l’effet de la bactérie rhizobiale sur la croissance des pois, et de savoir si le traitement de graines de pois à ces bactéries augmentait l’assimilation de l’azote par les pois.
  
'''Une réunion d'organisation virtuelle pour les essais de jardins urbains 2021 était très bien''' le 9mars, et les plantons sont en train de pousser dans les bacs!<br> Écrire à rachel(at)hackuarium(point)ch svp si vous voudriez participer!
+
'''Une réunion d'organisation virtuelle pour les essais de jardins urbains 2021 était très bien''' le 9mars, et les plantons sont en train de pousser dans les bacs!<br> Écrire à rachel(at)hackuarium(point)ch svp si vous voudriez participer!<br> On peut partager cet annonce...
 
   
 
   
 
Trois campagnes successives d’essais ont été lancées en Suisse à partir de 2018. On a demandé à des volontaires non-spécialistes de faire croître des graines de pois traitées par des ''Rhizobium leguminosarum Jordan'' en bac, en pots ou dans leurs petits jardins privés. Les premiers essais en 2018 ont donnés les résultats très prometteurs, mais l'année suivant n’ont pas été très concluants, car la canicule de 2019 à tué presque tous les plantes.
 
Trois campagnes successives d’essais ont été lancées en Suisse à partir de 2018. On a demandé à des volontaires non-spécialistes de faire croître des graines de pois traitées par des ''Rhizobium leguminosarum Jordan'' en bac, en pots ou dans leurs petits jardins privés. Les premiers essais en 2018 ont donnés les résultats très prometteurs, mais l'année suivant n’ont pas été très concluants, car la canicule de 2019 à tué presque tous les plantes.

Revision as of 14:11, 18 March 2021

(vers la version anglaise)

Venez jardiner avec nous en ville: pousser les petits pois avec les bactéries rhizobiales !

a pea field in Echandens

De nombreux groupes de chercheurs s’activent dans le monde entier pour augmenter la productivité des légumes à l’aide de méthodes de l’agriculture durable, donc sans engrais chimiques. L’une des recherches les plus prometteuses sont effectuées à l’Université de Queensland, Australie, où ils ont étudié l’influence de bactéries sur la croissance d’un grand nombre de légumes.

En suivant cette optique, l’équipe du laboratoire Hackuarium s’est fixé pour but d’étudier l’effet de la bactérie rhizobiale sur la croissance des pois, et de savoir si le traitement de graines de pois à ces bactéries augmentait l’assimilation de l’azote par les pois.

Une réunion d'organisation virtuelle pour les essais de jardins urbains 2021 était très bien le 9mars, et les plantons sont en train de pousser dans les bacs!
Écrire à rachel(at)hackuarium(point)ch svp si vous voudriez participer!
On peut partager cet annonce...

Trois campagnes successives d’essais ont été lancées en Suisse à partir de 2018. On a demandé à des volontaires non-spécialistes de faire croître des graines de pois traitées par des Rhizobium leguminosarum Jordan en bac, en pots ou dans leurs petits jardins privés. Les premiers essais en 2018 ont donnés les résultats très prometteurs, mais l'année suivant n’ont pas été très concluants, car la canicule de 2019 à tué presque tous les plantes.

Par contre la dernière campagne, menée en 2020 par 12 volontaires différents pendant la pandémie Covid-19, a donné des résultats probants.
Pea per plant data.png
Individualcases chartpeas2020.png
En moyenne, les graines traitées ont donné un rendement de 25±5 pois par plante, alors que non traitées n’ont donné que 17±5 pois par plante. Mais ses chiffres sont des moyennes, et certains essais ont été effectués dans une terre à vigne très argileuse donc pauvre. Les terreaux différents étaient testés en 2020, et les cultures les plus productives ont été effectuées en terre dans les potagers. Comme le montrent les résultats de 2020, les conditions B (avec des bactéries symbiotiques) dans le sol du jardin ont donné les meilleures récoltes. Cependant, ces données nous avons montrés: si vous souhaitez faire un jardin hydroponique urbain, dehors ou dedans, ces bactéries ne sont pas du tout recommandées ! (c'était un surprise, ce résultat!


Le projet a été présenté le 10 octobre 2020 à la Fête de la Science et de la Biodiversité, organisée par les laboratoires Pangloss, à Ferney-Voltaire, France, où ils ont suscité un vif intérêt.

La campagne 2021 vient de démarrer. On commence par la cultivation des bactéries rhizobiennes. Il est important de pouvoir compter sur la participation du plus grand nombre possible de volontaires. Nous espérons pouvoir compter sur plus de monde qu’en 2020. En ce début mars, on organisera, germera les grains de pois, et les traiter, ou pas.

Envie de participer?
Chaque participant·e reçoit deux groupes de graines germées. Une groupe a été inoculée, l’autre pas.
Chacun·e plante ces pois dans un coin de terre de son choix et en prend une photo par semaine. Il s'agit aussi de compter le nombre de pois et de gousses récoltées.
Hors les membres d'Hackuarium intéressé·e·s, deux colleges d'Écublens ont déjà annoncé leur participation et un agriculteur de Denges pourrait aussi contribuer au projet.

Si cette expérience vous intéresse, faites-le savoir en écrivant à rachel (at) hackuarium (point) ch.

Il y a de bonnes infos ici sur l'importance des bonnes bactéries rhizobiennes dans les nodules pour la fixation de l'azote ... (dans le contexte des arachides, cependant, qui symbiose avec une espèce bactérienne différente)
Voici encore la recherche participative inspirante - monoculture vs polyculture.

les pois d'Echandens
une plante
ses nodules