Difference between revisions of "Jardinage urbain"

From Hackuarium
Jump to: navigation, search
(Created page with "Venez jardiner avec nous en ville avec les bactéries rhizobiales ! De nombreux groupes de chercheurs s’activent dans le monde entier pour augmenter la productivité des l...")
 
Line 1: Line 1:
 
Venez jardiner avec nous en ville avec les bactéries rhizobiales !
 
Venez jardiner avec nous en ville avec les bactéries rhizobiales !
  
De nombreux groupes de chercheurs s’activent dans le monde entier pour augmenter la productivité des légumes à l’aide de méthodes de l’agriculture durable, donc sans engrais chimiques. L’une des recherches les plus prometteuses sont effectuées à l’Université de Queensland, Australie, où ils ont étudié l’influence de bactéries sur la croissance d’un grand nombre de légumes.  
+
De nombreux groupes de chercheurs s’activent dans le monde entier pour augmenter la productivité des légumes à l’aide de méthodes de l’agriculture durable, donc sans engrais chimiques. L’une des recherches les plus prometteuses sont effectuées à l’Université de Queensland, Australie, où [https://agriculture.uq.edu.au/research/group/ilrg ils ont étudié l’influence de bactéries sur la croissance] d’un grand nombre de légumes.  
  
 
En suivant cette optique, l’équipe du laboratoire Hackuarium s’est fixé pour but d’étudier l’effet de la bactérie rhizobiale sur la croissance des pois, et de savoir si le traitement de graines de pois à ces bactéries augmentait l’assimilation de l’azote par les pois.
 
En suivant cette optique, l’équipe du laboratoire Hackuarium s’est fixé pour but d’étudier l’effet de la bactérie rhizobiale sur la croissance des pois, et de savoir si le traitement de graines de pois à ces bactéries augmentait l’assimilation de l’azote par les pois.

Revision as of 08:08, 3 March 2021

Venez jardiner avec nous en ville avec les bactéries rhizobiales !

De nombreux groupes de chercheurs s’activent dans le monde entier pour augmenter la productivité des légumes à l’aide de méthodes de l’agriculture durable, donc sans engrais chimiques. L’une des recherches les plus prometteuses sont effectuées à l’Université de Queensland, Australie, où ils ont étudié l’influence de bactéries sur la croissance d’un grand nombre de légumes.

En suivant cette optique, l’équipe du laboratoire Hackuarium s’est fixé pour but d’étudier l’effet de la bactérie rhizobiale sur la croissance des pois, et de savoir si le traitement de graines de pois à ces bactéries augmentait l’assimilation de l’azote par les pois.

Trois campagnes successives d’essais ont été lancées en Suisse à partir de 2018. On a demandé à des volontaires non-spécialistes de faire croître des graines de pois traitées par des Rhizobium leguminosarum Jordan en bac, en pots ou dans leurs petits jardins privés. Les premiers essais n’ont pas été très concluants, car tant les graines traitées que les non-traitées ont mal supporté notre déménagement de Renens à Ecublens.

Par contre la dernière campagne, menée en 2020 par 12 volontaires différents pendant la pandémie Covid-19, a donné des résultats probants. En moyenne, les graines traitées ont donné un rendement de 25±5 pois par plante, alors que non traitées n’ont donné que 17±5 pois par plante. Mais ches chiffres sont des moyennes, et certains essais ont été effectués dans une terre à vigne très argileuse donc pauvre. Les cultures les plus productives ont été effectuées en laboratoire, avec du terreau.

Ces résultats ont été présentés le 10 octobre 2020 à la Fête de la Science et de la Biodiversité, organisée par les laboratoires Pangloss, à Ferney-Voltaire, France, et ils ont suscité un vif intérêt.

La campagne 2021 vient de démarrer. Rachel Aronoff est en train de cultiver les bactéries rhizobiales. Il est important de pouvoir compter sur la participation du plus grand nombre possible de volontaires. Nous espérons pouvoir compter sur plus de monde qu’en 2020. En ce début mars, les pois germent. Ils sont prêts à croitre dans votre jardin. Annoncez-vous